Les obédiences durant la période du Second Temple de Jérusalem, premiers aspects

L’ épidémie et la pandémie ne m’ont pas laissé beaucoup de répit, c’est le moins qu’on puisse dire sur cette période qui semble se terminer, ce qui est une bonne chose, c’est pourquoi l’article sur Hershell Shanks est évidemment retardé, tandis qu’entre temps j’ai néanmoins continué mes recherches fondamentales sur les axes majeurs du Judaïsme à l’époque du Second Temple de Jérusalem, et si pour le fond le rythme chez Flavius Josèphe me laisse encore très pensif, il n’en reste pas moins que pour ce qui est des groupes d’obédiences, l’Essénisme et les Esséniens relèveraient en l’état actuel de mes travaux de la racine צ.נ.ע., ce qui nous donnerait צנועים et צניעות. Pour ce qui est des Saducéens, je tends à confirmer si besoin était l’affiliation au Grand-Prêtre Sadoq, alors que pour les Pharisiens je n’ai pas pour le moment suffisamment de corpus qui me permettrait de trancher entre /porshim/, ce qui serait une “dissidence” religieuse, ou /mépharshim/, ce qui serait une obédience basée sur l’exégèse.

L’ identification des noms des obédiences en hébreu est fondamental pour mieux comprendre la scène judéenne tant à l’époque hellénistique qu’à l’époque romaine, mais ce n’est qu’une partie du travail qui reste à faire : quantifier et qualifier l’ensemble des faits religieux du Judaïsme dans la littérature dont nous disposons puis les téléscoper avec les prescriptions et descriptions de la Mishnah puis du Talmud devrait nous permettre de mieux cerner le fait religieux et la loi religieuse en diachronie. Le risque à courir serait de considérer comme commun aux trois obédiences ce qui ne serait spécifique qu’à une seule obédience, mais ce n’est qu’à force d’assembler les différentes pièces de ce puzzle qu’on pourra y voir plus clair : les résultats intermédiaires de la Recherche ne seront certainement pas définitifs, reste à définir les frontières du Corpus à retenir come domaine de recherche, la première certitude comme je le montrais en 2019 dans mon mémoire de Master c’est que le Nouveau Testament est évidemment déjà retenu dans ce Corpus à analyser, mais je ne sais pas jusqu’où aller dans la littérature de langue latine, ni dans la littérature païenne en grec ancien, mais on peut envisager deux ensembles, un premier qui serait la Littérature canonique, et un second qui serait la littérature profane. Ceci dit pour les versions actuelles dont nous disposons. Une question subsidiaire demeure : si je reconstruis aussi bien que faire se peut en hébreu ce qui nous a été transmis en grec, est-ce-que les résultats s’en trouveront modifiés d’une manière ou d’une autre ?

Pour ce qui est des outils, il semble que les moyens dont disposent les Humanités numériques seront utilisés dans une deuxième étape, et c’est surtout xml qui nourrit tous mes espoirs, mais cette étape numérique me semble relever d’un travail d’équipe qui devra attendre quelques années.

Et pour en revenir à la notion de rythme chez Flavius Josèphe, c’est une question qui relève uniquement des études littéraires, l’analyse littéraire est la seule façon de mettre en évidence une anomalie, ou une singularité, mais ce n’est pas toujours suffisant pour démontrer qu’un ou plusieurs paragraphes auraient été rajoutés, et ce n’est pas non plus une preuve qu’ils auraient été rajoutés par une autre personne que Josèphe lui-même. Ceci dit pour la forme. Tandis que pour le fond c’est toujours le fait littéraire de l’allusion dont je parlais précédemment qui vient compléter l’écrit formel, et pour le moment rien ne laisse penser à une fabulation sur l’Essénisme, ni à un ajout au texte de Josèphe, au contraire, il suffit de lire les deux premiers Livres des Maccabées et 1QpHab pour comprendre qu’effectivement la Judée est scindée en plusieurs courants distincts.

Il est évident que cet article n’affirme formellement rien du tout, ce ne sont que les premiers aspects de la reprise de mes travaux de recherche fondamentale sur la Judée aux époques hellénistique et romaine, tandis que le rythme des articles à venir sera inversement proportionnel à ce qu’il a été durant le covid.

Bonne rentrée !



Citer ce billet
Stéphane Berguig (2022, 30 septembre). Les obédiences durant la période du Second Temple de Jérusalem, premiers aspects. Hebreos. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/phat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.