La temporalité, une première approche novatrice et pertinente

Le principe premier de ce blog de recherches est dirigé vers la définition de soi et de l’autre dans les sphères israélites de l’Antiquité (pour dire les choses vraiment très simplement, alors que les sphères en contact sont naturellement incluses dans ce projet de recherches), et en ce sens je pensais de prime abord que la question se posait uniquement dans le fait de langage oral et écrit, mais en fait non, le sujet est bien plus compliqué que cela. En l’espèce, il n’est pas seulement question d’énonciation dans une langue ou dans une autre ou encore dans plusieurs à la fois. L’identité, et/ou l’appartenance religieuse (je préfère ne rien affirmer avant les recherches) au sein du Royaume de Judée comme dans la Province de Samarie passe nécessairement par une autre temporalité, une autre notion du temps. Ce n’est pas seulement que dimanche est le premier jour de la semaine dans le Royaume de Judée, ce qui est très probablement le cas aussi dans la province de Samarie, c’est surtout que depuis l’instauration du septième jour chômé, ce que je ne peux dater, nous savons que le passage au jour suivant en Judée a lieu la veille au soir : le jour suivant commence au coucher du soleil avant minuit du jour précédent.

Et à ma connaissance à ce jour, cette temporalité ne se retrouve pas dans les autres civilisations, c’est pourquoi je présume fortement que mes travaux à venir sur la nomination de soi et/ou l’appartenance religieuse (devrai-je parler d’appartenance ou d’affiliation, ce qui est aussi une question à résoudre), ne peuvent relever uniquement de l’énonciation, tandis que la corrélation des deux semble être une bonne hypothèse : Le Judéen qui se définit comme tel et qui est défini comme tel par autrui serait très logiquement conscrit dans cette temporalité unique qui viendrait corroborer les énoncés.

Ce qui reste une question à résoudre, tant pour la question en soi que pour sa conscription dans un algorithme de recherches qui cernera promptement la problématique. Mais c’est aussi l’annonce d’une recherche interdisciplinaire qui se profile dans cet article, en substance comme disait Serge Gainsbourg, il est donc aussi question de réflexions à la suite des travaux de Pr Emile Benveniste sur la théorie de l’énonciation qu’il formule brillamment dans les “Problèmes de Linguistique Générale” que je vais donc devoir reprendre en intégralité pour cerner un des aspects linguistiques, tandis que l’autre aspect qui découle de cette enquête en définitions est particulièrement novateur parce que la discipline est assez récente, c’est celui de l’Ethnohistoire.

Cette discipline est à même de pouvoir inscrire mes travaux dans une continuité de la Recherche sur l’identité juive, tout en étant à même de pouvoir éclairer l’Histoire de l’Ouest du Jourdain, en complément des sources disponibles pour ce même côté du fleuve. Mais plus largement il est probable que la définition des différents groupes de population s’en trouve mieux cernée et mieux définie : qui est Grec, qui est pro-helléniste, et qui est dans l’opposition ? Ce ne sont que trois questions parmi beaucoup d’autres à résoudre. En résumé c’est une approche interdisciplinaire qui doit être envisagée dès le début, ce qui me fait penser que la période de recherche et de rédaction sera probablement plus longue que prévue, surtout si l’analyse de la temporalité doit inclure l’hypothèse d’un temps pluriel comme c’est le cas aujourd’hui dans le Judaïsme rabbanite.

Novatrice, oui, à plusieurs motifs, mais rien n’a encore officiellement commencé. Si ces travaux vous intéressent, je peux les conscrire dans un groupe de recherche, et si la synthèse de la recherche en Bibles (pour dire les choses vraiment très simplement) vous paraît importante au point d’y participer, nous pourrons donc être plusieurs à rédiger un wiki toujours à la pointe de la Recherche.

Enfin, pour finir, j’espère que vous allez tous bien après cette épidémie. Au plaisir de vous retrouver à la rentrée.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Stéphane Berguig (18 juin 2020). La temporalité, une première approche novatrice et pertinente. Hebreos. Consulté le 24 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/pha9


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.